Les Escapades Autour du Monde de David et Michou

Le comment en 2016

Le comment en 2016 ?

Reprendre les bases de 2011 : reprendre ce qui avait marché et l’améliorer et changer ce qui avait foiré.

Pour ce qui avait marché, on a repris le même matériel : on a repris nos bons vieux sacs à dos/à roulettes Caribee même si David a opté pour un sac plus petit (donc vous l’aurez compris il n’a pas un bon vieux sac mais un tout neuf), le mien a été consolidé avec des vis et des boulons ; il faut toujours qu’il y en ait un qui se sacrifie. Pour les fringues, se reporter à la liste de 2011, on a repris à peu près la même chose mais en allégeant et puis, je ne sais pas où j’avais pondu cette idée de prendre une bougie. . . Une envie de foutre le feu à la tente, un copier-coller d’un site d' »illuminati » ? J’ai opté cette fois-ci pour 2 lampes frontales, même si j’ai pas les yeux derrière la tête, ça peut toujours servir et on ne nous taxera pas de pyromanes. J’ai fait l’acquisition d’une machine à laver portable. . . Ça vous intrigue ?Srcubba Washbag Ça s’appelle un Scrubba Wash Bag, c’est beau, c’est vert et ça tient dans la main. Bon, ça coûte quand même une 50aine d’euros mais on verra à l’usage si ça valait l’investissement.

Pour ce qui est de notre budget, nous avons tablé sur le même budget que la première fois, environ 2000€ par mois. Il faudra faire plus attention car nous avons des destinations chères comme le Japon, la Nouvelle Zélande alors on va essayé de maximiser le camping.

La location de notre maison nous permettra une rentrée d’argent et la vente d’un appartement merdique, acquis du temps où on était « riches », enfin bof pour payer moins d’impôts avec une défiscalisation Demessine ou piège à gogos et revendu 12 ans après au même prix, nous aura permis de mettre quelques pesetas de côté. Pas question de toucher aux ASSEDIC même s’il a fallu encore batailler pour faire comprendre à ma « gentille » conseillère que je voulais savoir quels étaient mes droits mais que je ne voulais pas y toucher. . . Moment surréaliste que je ne peux résister à l’envie de vous raconter :

Moi :  » je souhaiterais connaître mes droits aux indemnités chômage – montant, durée – et demander le gel car je pars à l’étranger « 

Mme PÔLE EMPLOI : » ce n’est pas possible, il faut demander votre radiation »

Moi :  » si c’est possible et en rentrant je récupère mes droits » – Elle :  » Non, c’est pas possible »

Moi, plus bourrique : « mais puisque que je vous dis que c’est possible « 

Mme PÔLE EMPLOI :  » bon je vais demander à ma collègue chargée des indemnisations » et qui revient :  » Ben oui c’est possible, j’ai appris un truc, et vous partez où ? J’ai vu votre mari, c’est à Majorque ? »

Moi :  » Non, en tour du monde. . Corée du Sud, Japon, etc. . Peut-être Nouvelle-Calédonie. . « 

Mme PÔLE EMPLOI : « Nouvelle-Calédonie, c’est où ça ? C’est français ? »

Moi : « oui, nord-est de l’Australie »

Mme PÔLE EMPLOI : « Bah faut demander le transfert de votre dossier »

Moi : « non ça ne m’intéresse pas » et je lui donne l’ensemble de mon dossier et mon CV.

Mme PÔLE EMPLOI :  » les CV, on ne les prend plus, tout est dématérialisé mais bon. Vous savez, on n’écrit plus « profil » et votre photo c’est normal qu’elle soit de biais ? »

Moi : « oui, c’est un style »

Mme PÔLE EMPLOI :  » vu vos diplômes, vous devriez être attachée à l’APEC »

Moi : « non »

Finalement, à force de dire « non », je me suis faite entendre : non je ne veux pas toucher mes ASSEDIC, non je ne veux pas que mon dossier soit transféré en Nouvelle-Calédonie ou à l’APEC. Quel parcours du combattant, heureusement que j’étais bien armée, de patience surtout. . .

Pour ce qui avait foiré: En 2011, je ne tarissais pas d’éloges sur le Crédit Agricole qui nous octroyez des retraits sans commission. C’était top au départ sauf que le petit conseiller, plein de bonne volonté, avait promis monts et merveilles à tous ses clients – c’est vous dire comme il était populaire !!! Bref, il n’avait pas la latitude pour nous faire des ristournes et encore moins pour nous offrir la gratuité des retraits. On a bataillé à notre retour pour obtenir gain de cause, obtenir la gratuité promise et se faire rembourser de près de 800€, ce qui n’est pas rien ; mais ce qui est dit est dit. . . Notre gentil conseiller s’était fait viré, pas franchement un Golden boy mais un type à l’écoute qui voulait faire plaisir. . Et nous, on s’est fait remboursé. Cette année, on a essayé de voir au Crédit Agricole s’il y avait de l’ouverture. Avec l’été pourri qu’on a eu, ils étaient tous plus frileux les uns que les autres. . Nada. . On s’est dit pourquoi pas une banque en ligne ? Hello Bank, why not ? Bon, on se dit une filiale de BNP PARIBAS, ça doit pas être trop mal. Alors, après avoir rempli moult formulaires et viré quelques euros, on attend impatiemment l’arrivée de nos cartes bleues. Pour David, pani problem et pour moi, à croire que la postière de PEYRILLAC et MILLAC (ceux qui ont suivi nos aventures 2011/2013 comprendront) a été mutée à BAUVIN !!! 2 envois de Hello Bank et 2 fois renvoyés. . J’habite pas à mon adresse !!!! Rrrrrrr. . .

Finalement, elle est arrivée ma jolie carte bancaire. Elle devait être Gold et briller de mille feux. . Elle est arrivée bleue et d’un bleu un peu pisseux. . .

Pour terminer cette petite mise au point, je parlerai des « trucs » qui chiffonnent ma copine Brigitte, et m’ont amenée à prendre des dispositions, en l’occurrence : « comment être impeccable et élégante en voyage routard ? ». Déjà se dire que toute ma garde-robe se limite à 4 tee-shirts et 3 shorts et que mon sac fait moins de 20kg est pour elle impensable et complètement délirant. Mais, comment tu vas fait pour ta coloration ? Ton épilation ? Ton maquillage ?

Pour le maquillage, la solution : maquillage permanent (tatouage quoi) et hop, belle de jour comme de nuit. . . Belle peut-être pas mais maquillée oui. Pour l’épilation, qu’il faudra entretenir, merci à Valérie de chez « peau d’âne » qui a fait de moi une fille sans poil. Quant à la coloration, Nathalie ma coiffeuse m’a dit qu’il fallait arrêter les conneries du premier tour du monde, à savoir se teindre les cheveux en noir corbeau. Bon, en Inde et partout en Asie, il faut dire qu’il n’y avait pas franchement le choix. Cette fois-ci, Nathalie m’a dit qu’avec les mèches blondes (enfin ce qu’il reste), les cheveux blancs qui vont repousser, ça fera un mélange harmonieux. . Allez, on y croit. . .

On fera des photos capillaires pour vous tenir au courant de mes racines et de la calotte glacière de David.